24 janv. 2013

Les sérieux retards atteignent des minimums records - les Canadiens s'endettent moins

Toronto, ON, 24 janvier 2013 – Selon le rapport de fin de l’année 2012 d’Equifax Canada sur la tendance nationale du crédit, les retards de 90 jours et plus pour tous les produits de crédit non hypothécaires, ont atteint un minimum record de 1,19 pour cent. Ce taux était à un sommet de 1,75 pour cent au plus fort de la récente récession.


« Tout au long de 2012, nous avons continué de voir une croissance plus lente dans le crédit en général et une importante amélioration dans les sérieuses défaillances qui étaient à un minimum record de 1,19 pour cent au 4e T. Cela représente un contrôle financier des plus positifs de la part des consommateurs et des institutions prêteuses étant donné les faibles taux d’intérêt soutenus et les taux d’emploi stables tout au long de l’année. » déclare Nadim Abdo, vice-président, Services de consultation et d’analyses, Equifax Canada.


Toujours selon le rapport, en 2012, les Canadiens semblent jouir d’une bonne santé financière grâce au contrôle de la croissance de leur crédit, croissance qui vient des facilités de crédit existantes comme les prêts et les lignes de crédit, par rapport à la demande de nouvelles facilités de crédit.


« Par exemple, l’appétit des consommateurs pour du nouveau crédit en décembre 2012 reste beaucoup plus faible que ce qu’il était durant la période d’avant la récession, se traduisant par une baisse de 11 pour cent par rapport à décembre 2007. Le niveau d’endettement non hypothécaire total a augmenté d’un simple 3,2 pour cent par rapport à l’an dernier, ce qui est sensiblement inférieur à ce qui a été observé les années précédentes. Le seul produit de crédit qui affiche une croissance des soldes moyens par rapport aux moyennes nationales, ce sont les prêts et les crédits-bails du financement automobile, qui ont enregistré une hausse de 7,4 pour cent comparativement à l’an dernier. » fait remarquer monsieur Abdo.


Pour les données par ville importante, allez à:


Voici d’autres résultats du rapport de 2012 :

 

  • Les dettes bancaires à tempérament ont connu une hausse au taux sain de 5 pour cent, propulsées principalement par les prêts bancaires automobiles.
  • Les dettes bancaires renouvelables et les lignes de crédit sont restées inchangées comparativement à la même période en 2011.
  • Les soldes moyens sur les cartes de crédit ont chuté de 3,7 pour cent.